Sélectionner une page

Pour se prémunir des éventuelles difficultés pécuniaires et de la perte de ses biens, il est essentiel d’effectuer une bonne gestion du patrimoine financier. Bien que cette opération soit avantageuse à divers niveaux, il est vrai qu’elle est complexe. Si vous ne misez pas sur les bonnes méthodes, il est fort possible de ne pas atteindre les résultats escomptés. Que faut-il dans ce cas alors faire pour réussir sa gestion du patrimoine financier ?

Réaliser un bilan patrimonial

Une bonne procédure de gestion du patrimoine financier exige d’effectuer en premier lieu un bilan financier. Cette étape vous sera utile pour mieux définir vos objectifs financiers. Elle consiste à faire le point sur tous les éléments de votre patrimoine à savoir vos :

  • biens ;
  • dettes ;
  • dépenses ;
  • revenus.

Comme le précise ce site sur la gestion de patrimoine, un bilan financier sérieux doit être effectué en deux étapes. La première se dénomme « l’évaluation » et consiste à faire d’abord une liste de tous les éléments inclus dans votre actif ainsi que dans votre passif. Vous devez ensuite soustraire le total de vos dettes de la valeur totale de vos biens actifs.

La seconde étape de cet audit se dénomme « le diagnostic » et a pour but de classer en différentes catégories votre patrimoine actif. Celles-ci sont notamment les placements alternatifs, les liquidités, les actions, l’immobilier d’habitation. Les autres catégories sont l’immobilier locatif et les placements à long terme sans risques.

Réaliser la gestion du patrimoine financier : se fixer des objectifs

Pour assurer une bonne gestion de votre patrimoine financier, il est aussi important de vous fixer des objectifs. Ceux-ci doivent purement être patrimoniaux. Le plus souvent, les personnes ont pour but d’atteindre l’indépendance financière ou de développer leur patrimoine.

Vous pouvez aussi vous fixer comme objectifs :

  • de préparer votre retraite ;
  • de faire fructifier un capital ;
  • d’investir dans l’immobilier ;
  • de réduire votre fiscalité.

Quels que soient les buts que vous comptez atteindre, il est essentiel qu’ils soient SMART. C’est-à-dire qu’ils doivent être temporellement mesurables, réalistes, acceptables, spécifiques et mesurables. Vous devez aussi vous assurer que vos objectifs sont en adéquation avec le patrimoine financier préalablement établi.

Mettre en œuvre les actions pour parvenir à ses objectifs

En matière de gestion de patrimoine financier, il ne vous suffit pas de fixer des objectifs, mais vous devez également songer à les atteindre. Vous devez pour ce faire établir un plan d’actions. Si vous avez par exemple l’intention de maîtriser votre fiscalité, vous pouvez choisir un système financier qui sera adapté à votre projet d’investissement. De même, si votre but est de préparer votre retraite, vous pouvez par exemple souscrire à un contrat d’assurance-vie ou ouvrir un Plan Epargne Retraite. Pour les personnes désireuses d’investir dans l’immobilier, elles peuvent se faire assister de conseillers spécialisés afin d’être instruites sur la meilleure démarche à adopter.

Si par contre, votre but est de faire fructifier votre capital, vous pouvez opter pour les solutions comme l’épargne salariale ou la bourse.

Se faire assister d’un expert en gestion de patrimoine

Pour réussir un projet de gestion de patrimoine financier, il est conseillé de se faire guider par un conseiller spécialisé. Ce dernier vous sera utile pour éviter les éventuelles erreurs à toutes les étapes de votre processus de gestion, car c’est un expert dans le domaine.

Il est donc en mesure de vous assister pour la réalisation de votre audit financier et la définition de vos objectifs. En fonction de ces derniers, il pourra aussi vous aider à construire une stratégie patrimoniale adaptée.

Par ailleurs, il faut préciser qu’il existe une variété de professionnels susceptibles de vous proposer ce type de prestations. Pour réaliser efficacement votre gestion du patrimoine financier, vous pouvez vous rapprocher de :

  • une société de gestion ;
  • un conseiller fiscal ;
  • ou d’un conseiller bancaire.